From our blog

Amo Yachts - L’énergie durable – l’avenir aussi dans l’industrie maritime ?

L’énergie durable – l’avenir aussi dans l’industrie maritime ?

janvier 25th, 2022

1

 

L’énergie durable – l’avenir aussi dans l’industrie maritime ?

6

C’est une question à laquelle personne n’a pu échapper ces dernières années, pas même l’industrie nautique. Combien de temps encore pouvons-nous exploiter notre planète, quand nous arrêter et comment modifier notre empreinte sur la terre sans renoncer complètement à notre confort et à notre luxe ? Une chose est sûre : à long terme, les véhicules à combustion interne n’ont aucun droit moral d’exister dans nos loisirs.

Commençons par les sources d’énergie à notre disposition.

Les sources d’énergie renouvelables sont le vent, l’eau, le soleil, la biomasse et l’énergie géothermique.

Le développement de la production d’électricité et de chaleur à partir de ces sources est un pilier central de la transition énergétique. En fait, leur part dans les centrales électriques établies ne cesse de croître.

7

Pour permettre un changement à long terme et aller de l’avant en toute conscience, le vent, l’eau et le soleil sont particulièrement importants. Ces systèmes énergétiques neutres en termes de gaz à effet de serre produisent de l’électricité et constitueront à l’avenir la principale forme d’énergie renouvelable.

Les secteurs des transports et du chauffage s’appuient de plus en plus sur ces trois piliers, tout comme le secteur maritime.

En outre, l’énergie géothermique (chauffage) et la biomasse sont également disponibles. Cependant, l’utilisation de la biomasse peut être problématique.

Lorsque nous parlons de « biomasse énergétique » ou de « bioénergie », nous entendons la production d’énergie à partir de plantes ou de résidus végétaux. Ces substances végétales sont en fait de l’énergie solaire stockée. Après tout, c’est le soleil qui rend la photosynthèse possible et assure la croissance des plantes. On utilise des cultures spécifiques (colza ou maïs), des plantes ligneuses à croissance rapide ou des déchets et matières résiduelles provenant des ménages, de l’agriculture et de l’industrie.

5

Comment la biomasse peut-elle être utilisée ?

La biomasse peut être utilisée de nombreuses façons, par exemple sous forme de biogaz (principalement du méthane) pour produire de l’électricité et de la chaleur, ou sous forme liquide comme carburant à base d’huile végétale (biodiesel), ou sous forme solide comme des granulés ou des bûches, également pour produire de la chaleur et de l’électricité.

Jusqu’à présent, les alcools produits à partir de la biomasse ne peuvent être mélangés qu’avec du diesel conventionnel ou comme bioéthanol avec de l’essence conventionnelle par transestérification de l’huile avec l’alcool et ne peuvent pas être utilisés indépendamment. L’utilisation de la biomasse solide, comme les granulés de bois (qui sont brûlés et peut-être même importés), est également moins bien lotie dans l’analyse du cycle de vie.

Ainsi, il semble évident que l’utilisation de l’eau, du vent et de l’énergie solaire représente la solution qui, à long terme, permettra la transition vers les énergies renouvelables.

En tenant compte de ces informations, certains chantiers navals y pensent déjà. Tout comme l’industrie automobile, avec des pionniers tels que Tesla, VW, Chevrolet, Mitsubishi et Nissan.

Leur part de marché par rapport aux moteurs à combustion interne ne cesse de croître.

Les voitures électriques ne sont ni une invention des temps modernes ni un rêve du futur. Au contraire, les premières fondations ont été posées dès 1821, ouvrant la voie à la mobilité électrique nouvellement redécouverte. Cependant, l’augmentation rapide de la demande de moteurs à combustion a empêché la poursuite de ce projet avec toute sa force.

Le Tesla Roadster a gagné sa place en tant que première voiture électrique produite en série au monde et adaptée à la conduite sur autoroute. Tant les performances de conduite que l’autonomie d’environ 350 kilomètres en sont la preuve. Les véhicules ultérieurs d’autres constructeurs démontrent l’énorme élan de l’électromobilité.

Captura De Pantalla 2022 01 24 135250

Comment se portent les chantiers navals ?

Des chantiers navals tels que Pure Volt à Berlin ou Silent Yachts en Autriche ont ouvert la porte à la production commerciale de E-Yachts. Bien entendu, certains autres chantiers proposent également des E-Yachts ou des hybrides à la vente ou offrent la possibilité d’installer des moteurs électriques.

Aujourd’hui, un nouvel acteur entre en scène pour faire passer l’industrie du yachting électrique à la vitesse supérieure.

ALVA Yachts lancera son premier catamaran de luxe entièrement alimenté par l’énergie solaire en 2022.

L’Eco Cruise 50, l’Ocean Sail 72, l’Ocean Sail 82, l’Ocean Eco 60 et l’Ocean Eco 90, fleurons du chantier naval, devraient inaugurer une nouvelle ère du yachting et être à l’origine de la nouvelle tendance grâce à leur caractère progressif, leur design distinctif et leur propulsion autonome sans compromis sur le luxe.

4

Chez Amoyachts, nous sommes très heureux et reconnaissants d’être les représentants officiels de la marque en Méditerranée occidentale.

10

Vous en saurez plus sur ALVA Yachts et les objectifs du chantier dans notre prochain blog.

Les énergies renouvelables – l’avenir aussi dans le secteur de la plaisance ?

9